Les livres et magazines en salle d’attente

Les livres et magazines en salle d’attente

Les livres et les magazines dans les salles d’attente sont un bon moyen pour vos patients et clients de s’occuper en attendant l’heure de votre rendez-vous. Y a-t-il une réglementation concernant ces magazines en libre accès, comme c’est le cas pour la musique ? Nous revenons pour vous sur les règles à suivre et sur la gestion comptable de ces frais.

Cet article a été initialement diffusé sur le groupe Facebook Compta Pour Les Professions Libérales, réseau d'entraide des praticiens libéraux dans leur comptabilité.

Le robot comptable des professions libérales

Quelle est la réglementation ?

La réglementation est très simple : contrairement à la musique diffusée en salle d’attente dont vous êtes redevable auprès de la SACEM, il n’y a pas d’organisme de réglementation des livres et magazines. Concrètement, vous êtes libre de proposer les livres de votre choix, sans limites de quantité ou de turnover, et sans être redevable de droit ou de taxe. Si les magazines dans les salles d’attente sont souvent périmés, ce n’est donc pas parce qu’ils sont moins chers. Il existe une forte tendance au vol des magazines récents, notamment les magazines people, ne laissant donc que les magazines anciens ou abîmés.

Vous pouvez donc laisser les magazines de votre choix dans votre salle d’attente. Il existe des offres spécifiques pour les professionnels. Comme la presse se renouvelle très vite, les magazines perdent vite de la valeur une fois le nouveau numéro sorti. Des entreprises proposent ainsi des lots de magazines invendus à des prix tout à fait abordables.

Les prospectus sont également une lecture utile pour vos patients, notamment dans les cabinets médicaux. Les autorités sanitaires envoient régulièrement des dépliants informatifs sur la santé et l’hygiène, qu’il est important de laisser à disposition de vos patients. Cela fait partie intégrante de vos missions de prévention.

Vous avez le choix des magazines de votre salle d'attente

Quelle gestion comptable de ces frais ?

Les frais d’achat de livre et de magazine pour votre salle d’attente sont considérés comme des frais professionnels et sont donc déductibles en charge dans votre déclaration 2035. Attention cependant si une utilisation personnelle est faite de ces magazines : si vous les achetez pour vous, avant de les laisser dans votre salle d’attente, il ne s’agit pas de frais professionnels. En cas de contrôle, il est donc indispensable que les livres déduits en charge se trouvent bien dans votre salle d’attente, et non sur votre bureau. Pour les professionnels au régime micro-BNC, ces frais sont compris dans l’abattement de 34% pour charges dont vous bénéficiez. Vous ne pouvez donc rien déduire en supplément.
Si vous utilisez Georges, le robot comptable, ces frais seront classés en “Frais divers” et intégreront la ligne 30 de votre déclaration 2035.

Vous avez des questions concernant les livres et magazines en salle d’attente ? Nous répondons à tous les commentaires ci-dessous, et en direct sur le live-chat pour les utilisateurs de Georges ! Nous vous invitons également à rejoindre le groupe Facebook de comptabilité pour les professions libérales.

Valentine Fléhoc

Content Manager de Georges, Le robot comptable des professions libérales.

Recevez directement nos prochaines publications. Aucun usage commercial. Une newsletter, uniquement de l'information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *